LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSÉ

25.4.16




« Le souvenir de ce baiser est aussi intact que si j’étais en train de le vivre. Comme s’il se régénérait à chaque secondes. »



 
auteur : Mathias Malzieu
éditeur : J’ai lu
nombre de pages : 150
date de sortie : 2 Avril 2014


résumé :
Un inventeur-dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l’embrasse. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d’un coup. Aidé d’un détective à la retraite et d’un perroquet hors du commun, l’inventeur se lance alors à la recherche de celle qui « fait pousser des roses dans le trou d’obus qui lui sert de cœur ». Ces deux grands brûlés de l’amour sauront-ils affronter leurs peurs pour vivre leur histoire ? Le plus petit baiser jamais recensé, est un vrai faux polar romantique. Suite métaphorique de La Mécanique du cœur, ce roman teinté de mélancolie regorge de gourmandise explosive. Comme si Amélie Poulain dansait le rock’n’roll et croisait le Petit Prince avec un verre de whisky.

pourquoi lire ce livre ?
Il est dans ma PAL depuis septembre dernier et je le sort seulement en avril : pourquoi ? Je ne sais pas. Tout le monde parle de cet auteur en bien et je voulais le découvrir, lui et sa plume. Je trouve que la couverture de ce livre est trop belle !

mon avis :
On suit un personnage et je me suis rendu compte après avoir refermé le livre qu’on ne connaissait pas son nom. Mais ça ne me dérange pas plus que ça.
Ce personnage a embrassé une fille qui est devenu invisible tout de suite après. D’où le titre. Il se met dans la tête de la retrouver par tous les moyens sauf, problème, il ne la connaît pas du tout. À l’aide d’un perroquet, il va essayer de la retrouver.

Les personnages : Je ne me suis pas trop attaché aux personnages, principaux ou pas. Mais j’ai aimé suivre leurs aventures parce que l’histoire est super originale.

Rythme et écriture : Alors, le GROS GROS point fort de ce livre c’est l’écriture. Je ne suis pas la première (et sûrement pas la dernière )  à le dire, mais la plume de Mathias Malzieu est sublime ! Dès le départ on se laisse porter par ses mots, comparaisons, métaphores, jeu de mots etc. J’ai beaucoup aimé le passage : «  Caressant le cumulus neigeux qui lui servait de barbe, le vieux détective me raccompagna sur le pas de la porte.». 

On a l’impression qu’on lit un long poème. Il y a un bon rythme tout le long de l’histoire qui a fait que je ne l’ai lu qu’en 2 fois. Bon, il ne fait que 150 pages… 

Fin : Je ne m’attendais pas du tout à la fin ! Pendant un petit moment je suis resté là : « hein ?! ». J’ai beaucoup aimé la façon dont se termine ce livre.

Au milieu, on a quelques pages en couleur que je vous conseille de lire à la fin. Vous comprendrez à quoi elles servent.
J’ai vraiment été envoûté dans l’univers de l’auteur et je pense relire un de ses livres bientôt. Je vous le conseille si vous ne l’avez pas encore découvert. 

Les +
-         La plume, l’originalité et la façon dont l’histoire est racontée
Les –
-         Les poèmes qui sont parfois un peu trop… …bizarre. (bien sûr c’est mon avis !)


très belle découverte


LE PASSEUR

16.4.16



auteur : Lois Lowry
éditeur : l’école des loisirs
nombre de pages : 288
date de sortie : 25 Mai 1993



résumé :
Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas, la désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop pigées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont " élargis". personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait continent était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. quand l'oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jouas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, connue tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.

pourquoi lire ce livre ?
Premièrement parce que c’est un livre que Justine ( Fairyneverland ) a ENORMEMENT aimé. Deuxièmement parce que le film est sorti et avait l’air pas mal et troisièmement parce que je l’ai trouvé en occasion pour presque rien.

mon avis :
On suit Jonas qui vit dans un monde où toutes les mauvaises émotions n’existent pas (ou pas comme dans notre monde à nous). Mais il manque cependant un sentiment primordial : l’amour.

On entre facilement dans l’histoire, on a envie de découvrir ce monde, comment vivent les gens… J’ai absolument adoré découvrir ce mode de vie, sans l’amour, mais plein d’autres choses qui à nous, nous paraissent banales ! Les enfants naissent tous en même temps, et sont (en même temps aussi), donner à une famille « d’adoption ». Ils vont grandir dans leur nouvelle famille et chaque année, il y a une cérémonie où chaque tranche d’âge de moins de 12 ans, acquit quelque chose qui définit son âge. L’année des douze ans, chaque enfant se verra recevoir son futur métier. Jonas en reçoit un très spécial et qui est attribué que très rarement : dépositaire de la mémoire.
Je ne vous dis pas ce que ce rôle signifie, il vous faudra le lire pour le savoir mais ce n’est pas une chose facile que de devenir ou d’être dépositaire de la mémoire. Sachez que Jonas va faire la connaissance des couleurs !

Les personnages : Jonas est très attachant et on découvre la « vérité » avec lui, qui est très dure. J’ai adoré sa petite sœur et le petit Gaby. Le passeur, on le perçoit avec la façon dont il est décrit, est un personnage qui a beaucoup souffert, mentalement et physiquement. Il connait la vie d’avant et des sentiments dont la communauté n’a jamais entendu parler ou juge inapproprié. Ce sont tous de très bons personnages !

Rythme et écriture : La plume de Lois Lowry est fluide mais je trouve que ce qui la différencie des autres, c’est la qualité de ses explications. Tout ce qu’elle veut nous faire comprendre ou savoir est très clair, mais quand elle veut restez vague, on est vraiment dans le vague !

Il faut savoir que ce roman est un des premiers (si ce n’est LE premier), de dystopie. J’ai remarqué des similitudes avec divergente mais l’intelligence, si je puis dire, n’est pas pareil. Dans divergente, ça se voit que c’est du young-adult. Alors que dans le passeur, il y a une maturité qui convient parfaitement aux adultes mais aux enfants également ! On ne se pose pas les mêmes questions à tous les âges et c’est ça que j’ai adoré ! A certain moment on est sur le cul, comme à la fin où je ne voyais pas comment ça pouvait se finir  ! Franchement je tire mon chapeau à l’auteur parce que ce livre est un petit chef-d’œuvre qui nous fait réfléchir à plein plein de choses et on essaie de se mettre à la place des personnages.
J’ai plein de questions qui restent en suspens mais je pense que c’est le but du roman même si c’est frustrant.
Je pense que vous l’aurez deviné mais ce livre est bien évidement un coup de cœur ! Je le conseille à tout le monde, juste pour réfléchir un peu mais aussi pour découvrir quelque chose d’extraordinaire !

Les + 
• les réflexions qu’on peut avoir
• l’originalité
• l’univers
En fait il y a que des points positifs !

un coup de cœur qui fait réfléchir


LE FEU SECRET

11.4.16


auteur : C.J. Daugherty et Carina Rozenfeld
éditeur : Robert Lafon ( collection R )
nombre de pages : 479
date de sortie : 12 novembre 2015



résumé :
Taylor Montclair, une fille tout ce qu'il y a de plus normal, mène une vie sans histoire dans la petite ville de Woodbury, en Angleterre. Sacha Winters, un ténébreux garçon nimbé de mystère, habite à Paris. Alors que Taylor est impatiente d'intégrer l'université d'Oxford, Sacha, lui, se contrefiche des études... et pour cause : il connaît la date exacte de sa mort, et celle-ci approche à grands pas.
La mort de Sacha entraînera la réalisation d'une prophétie ancestrale qui plongera le monde dans le chaos.
Taylor est la seule qui puisse le sauver. Mais ni elle ni lui ne le savent : ils ne se sont jamais rencontrés.
Une mer et plusieurs centaines de kilomètres les séparent. Des puissances démoniaques sont prêtes à tout pour empêcher leur alliance. Ils ont huit semaines pour se trouver et vaincre le destin.

Le compte à rebours commence maintenant.


pourquoi lire ce livre ?
On en a tellement entendu parlé ! Donc bien sûr j’ai voulu le lire et je l’ai reçu à noël. Je ne sais pas pourquoi je ne le lis qu’aujourd’hui.

 mon avis :
Pour commencer le résumé me faisait carrément envie et la couverture est superbe. Et ce livre m’intriguait d’autant plus car il a été écrit à quatre mains, ce qui était une première pour moi et j’avais déjà lu du C.J.Daugherty grâce à Night School.

Les personnages : Au début je préférais Sacha à Taylor parce qu’elle me saoulait ! Mais au fur et à mesure j’ai commencé à bien l’apprécié et pour finir je les aimais les deux pareils. Ont s'attache à chacun d’eux, qui ont deux personnalité totalement opposées : Taylor est très studieuse, travail bien à l’école pour espérer entrer à Oxford alors que Sacha ne se rend même plus en classe. 

Rythme et écriture : Il y a un très bon rythme dès qu’on a passé le tout début. J’ai eu un peu de mal à bien rentrer dans l’histoire (surtout parce que je ne
supportais pas Taylor). Mais quand on a passé ce moment, on est complètement embarqué dans l’histoire. Ce qu’on apprend est toujours très intéressant et on découvre les évènements, les secrets, les révélations en même temps que nos personnages. J’étais tellement  contente de retrouver la plume de C.J. Daugherty ! J’ai découvert celle de Carina Rozenfeld et j’en suis extrêmement contente. J’adore ses personnages et sa façon d’écrire.

Ce qui m’a beaucoup plu c’est que ça se passe à notre époque et qu’on découvre Oxford et Paris comme eux les voient. En fait je trouve que ce livre est plutôt un contemporain young-adult avec une touche de magie en plus. 

Comme vous l’aurez compris j’ai aaadoré ce livre mais ce n’est juste pas un coup de cœur. Je pense que ça vient en partie du fait que je ne suis pas bien rentrée dans l’histoire dès le départ, mais ça reste une très très bonne lecture. Et un très bon livre à quatre mains !




 En plus :






lecture intrigante, magique